Union des Français de Chine
dont les biens privés ont été spoliés à partir de 1949

Association loi 1901 déclarée le 25 mars 1960

U F C
John Patrick Fano Président
L'Association des Français de Chine défend les intérêts économiques, financiers et culturels des Francais possédant des biens privés et ayant résidé en Chine jusqu'en 1955.




Les Contentieux



En date du 20 août 1981, la Chine et le Canada signent un accord "concernant le règlement de réclamations au titre de biens privés".


Avant le Canada, les Etats Unis avaient déjà signé un accord similaire.
Depuis cette date, la Grèce et le Royaume Uni ont également signé un accord d'indemnisation des biens privés spoliés.
Le Royaume Uni, ayant décidé que les sujets de Sa Majesté n'avaient pas à subir les conséquences d'un contentieux inter-états, a décidé d'indemniser les ressortissants anglais au-delà des sommes concédées par la Chine.
Les autres nations ont distribué les sommes perçues.

Ci-dessous, en 4 pièces jointes, le protocole d'accord signé par la Chine et le Canada. Les autres accords signés ont un contenu équivalent.

Edité par John Patrick Fano Président

Les Contentieux

18/10/2006



Le 17 mai 1946, l'Assemblée nationale vote une loi portant approbation du traité franc-chinois de renonciation à l'exterritorialité et aux droits y relatifs conclu à Tchonking le 28 février 1946 entre la France et la Chine.

Ci-dessous, l'article 5.


La loi 46-1082

Edité par John Patrick Fano Président

La presse en parle



Sous la plume de Charles ROBOTTI, le quotidien La Provence a consacré, dans son édition du 8 septembre 2006, un dossier relatif au contentieux franco-chinois.



Relations France Chine



En décidant il y a quarante ans, le 27 janvier 1964, d'établir des relations diplomatiques avec Pékin, la France fut le premier grand pays occidental à reconnaître officiellement la Chine populaire.




Cette antériorité, de même que certaines convergences de vues sur les dossiers internationaux, sont à la base d'un dialogue politique nourri, comme l'illustre la fréquence des visites bilatérales, et en tout dernier lieu la visite d'État en France du Président Hu Jintao. Toutefois, au delà des principes qu'il met en avant, ce partenariat ne se traduit que partiellement en avancées concrètes, notamment sur le plan économique.

LA RECHERCHE D'UN PARTENARIAT AMBITIEUX

L'histoire des relations entre la France et la Chine populaire est jalonnée de « premières » diplomatiques : première visite d'un Chef d'Etat occidental en Chine en 1973 par le Président Pompidou, première visite en Occident d'un haut dirigeant chinois avec la venue à Paris, en 1975, de Deng Xiaoping, alors vice-premier ministre, premier accord de coopération culturelle et technique avec un pays étranger conclu avec la France en 1978. A sa modeste échelle, l'accord de 2002 sur les centres culturels constitue lui aussi une première.

Après un refroidissement de près de cinq années consécutif à la répression brutale des manifestations de la place Tian An Men (4 juin 1989), les relations ont été normalisées en 1994 et les contacts politiques bilatéraux de haut niveau ont repris à un rythme élevé.

Le Président de la République a souhaité renouveler et approfondir les relations franco-chinoises dans le cadre d'un partenariat global défini dans une déclaration conjointe adoptée lors de son séjour en Chine, le 16 mai 1997.

Lire l'article sur le site du Sénat

Edité par Source Web
1 ... « 3 4 5 6 7

RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile
cookieassistant.com