Union des Français de Chine
dont les biens privés ont été spoliés à partir de 1949

Association loi 1901 déclarée le 25 mars 1960

U F C
John Patrick Fano Président
L'Association des Français de Chine défend les intérêts économiques, financiers et culturels des Francais possédant des biens privés et ayant résidé en Chine jusqu'en 1955.




Ironie du sort pour les Français spoliés non encore indemnisés, la France a été le premier grand pays occidental à nommer à Pékin un ambassadeur de plein exercice. 18 ans après que Roland de Margerie, consul général de France en Chine ait remis les clefs de la concession française au maire de Shanghaï en vertu de l'accord franco-chinois signé à Chongqing le 28 février 1946, la reconnaissance de la Chine populaire, le 27 janvier 1964 par Charles de Gaulle, a constitué le point de départ des relations officielles entre la République populaire de Chine et la République française.



La République populaire de Chine et la France célébreront le cinquantenaire de la reconnaissance de la Chine populaire par la France sous le signe de relations renouvelées entre les deux pays. Les objectifs français, cités par le Président de la République dans un interview accordé à l'agence de presse chinoise Xinhua le 26 avril 2013, sont triples: "volonté d'intensifier notre dialogue politique, sur tous les sujets d'intérêt partagé, bilatéraux comme multilatéraux ; volonté de rééquilibrer nos échanges économiques et commerciaux ; volonté de développer les échanges entre nos sociétés, et tout particulièrement entre les jeunesses de France et de Chine, par une mobilité plus grande."
 
Le communiqué conjoint franco-chinois du 29 avril 2013 se termine ainsi: "Les chefs d’Etat s’accordent pour organiser solennellement en 2014 les célébrations du 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la République française et la République populaire de Chine, événement historique et symbolique qui témoigne du caractère exemplaire des relations franco-chinoises. Les deux parties estiment que cette célébration constitue une opportunité pour donner une nouvelle impulsion à leur partenariat global stratégique et de renforcer la stabilité, la continuité ainsi que le caractère constructif et innovant des relations franco-chinoises."
 
En réalité, on peut estimer que la célébration du cinquantenaire a débuté le 25 avril 2013, lors du dîner d'Etat donné à Pékin à l'occasion de la visite de François Hollande en Chine. C'est à cette occasion que François-Henri Pinault, Pdg du groupe PPR (Pinault-Printemps-Redoute) a annoncé la restitution à la Chine de deux statuettes, issues du pillage du palais d'été de Pékin en 1960, qui représentent les signes zodiacaux du rat et du lapin. La restitution de ces pièces témoigne de l'estime que porte la France aux traditions chinoises au-delà des accords bilatéraux. Ce sera probablement le sens qu’elle accordera à la célébration du cinquantenaire de la reconnaissance de la République populaire de Chine par la France, en janvier 2014.
 


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile
cookieassistant.com